Le saviez-vous?
    Il est possible de créer des raccourcis vers des dossiers sur le bureau de votre ordinateur (ou ailleurs) au même titre que les raccourcis de programmes

Comprendre les images

Les types d’images

En informatique, il existe deux grands types d’images:

  • Les images vectorielles
  • Les images bitmap

En gros, les images vectorielles seront plus utilisées en dessin, tandis que nos photos sont des images bitmap.
Malheureusement, ce n’est pas aussi simple, car des dessins peuvent être des fichiers bitmap également, alors qu’une photo sera plus difficilement une image vectorielle.
Mais voyons cela de plus près, d’abord en définissant la notion de vectoriel et de bitmap….

Images Bitmap

L’image bitmap est celle que vous côtoyez le plus, même sans le savoir.
En effet, toutes les photos que vous prenez, que ce soit avec votre téléphone ou avec un quelconque appareil photo, sont des images bitmap!
De même, toutes les images que vous voyez sur internet sont également des images bitmap (hormis les images Flash ou SVG, qui sont des images particulières).
Les vidéos sont elles aussi composées d’images bitmap.
L’image bitmap est constituée d’une grille de pixels représentant les points de couleur successifs de l’image. Chaque pixel est donc un tout petit carré ayant une place bien définie avec sa propre couleur. L’ensemble de ces lignes successives de pixels restitue le rendu visuel, plus ou moins détaillé et/ou plus ou moins net de l’image.

imageBitmap

Images Vectorielles

Les images vectorielles sont composées de formes géométriques, régulières ou non. Ces formes sont composées de points (qu’on appelle points d’ancrages) déterminant leur position ainsi que la manière dont va se comporter le tracé le reliant au point suivant (courbe, droite).

Ainsi, un carré possède un point d’ancrage à l’angle de chacun de ces côtés. De même, un cercle peut être composé de 4 points d’ancrage également, répartis sur son diamètre et indiquant la courbure du trait du périmètre.

Dans des formes plus complexes, il y aura évidemment beaucoup plus de points, suivant le dessin voulu.

On ne va donc pas vraiment parler de formes, mais plutôt de tracés dont les points déterminant la forme auront leur position calculée mathématiquement.
Ce calcul mathématique aura l’avantage de permettre le redimensionnement de nos objets de manière infinie et ce, sans perte de qualité aucune, ce qui n’est pas le cas du bitmap.

Vous comprenez donc pourquoi une photo réaliste ne peut pas être vectorielle!

Et pourtant, l’image vectorielle, va elle aussi utiliser la technologie du bitmap. En effet, les droites ou courbes entre deux points d’ancrage sont bel et bien des pixels. Mais la différence c’est que ces pixels, sont calculés dynamiquement en fonction de leur point d’ancrage respectif.

Et il en est de même pour les pixels de fond de chaque forme, car bien sûr une forme peut avoir une couleur de fond ainsi qu’une couleur de contour.

ImageVectorielle

Avantages et inconvénients du bitmap et du vectoriel

Bitmap

Vectoriel

Aspect
Réalismerealisme Aspect dessindessin
Poids du fichier
Lourd car chaque pixel doit enregistrer ses caractéristiques (position, couleur) Beaucoup plus léger car seuls les points nécessaires sont enregistrés. Le poids du fichier ne dépend pas du détail de l’image mais plutôt de sa taille
Variation de taille de l’image
 taillephoto1 taillephoto2 taillevecto1 taillevecto2

Principaux formats de fichiers images

Le format d’une image représente son codage, c’est-à-dire en quelque sorte le langage qui va être utilisé et qui fera que l’image pourra être vue sur un écran.

Il existe malheureusement beaucoup de formats d’images et ce n’est pas toujours facile de se retrouver entre les formats propriétaires de logiciels, les formats standards, les variantes, etc….

Nous allons en voir quelques-uns ci-dessous, mais restez conscients que cette liste n’est pas exhaustive et peut évoluer dans le temps avec l’arrivée de nouveaux formats!

Principaux formats bitmap standards

Format

Points forts

Points faibles

Remarque

JPG (Jpeg): Joint Photographic Experts Group

Très forte compression possible donc prend peu de place sur le disque

Compression destructrice (à chaque enregistrement, on perd de la qualité

Format de base des photos, il est souvent utilisé par défaut par les APN.

Beaucoup utilisé sur le web à cause de sa légèreté en poids ce qui permet un chargement rapide.

GIF: Graphical Interchange Format

Bonne compression,

Gère la transparence,

Permet l’animation

Limite de 256 couleurs, donc impossible pour une photo

Souvent utilisé pour le web par le fait de ses animations

TIFF: Tagged Image File Format

Compression sans perte mais beaucoup moins puissante que le Jpg.

Gère la transparence

Les fichiers non compressés sont très lourds.

A utiliser en format de stockage pour être quasi sûr de pouvoir lire le fichier avec n’importe quel programme gérant le Tiff.

PNG: Portable Network Graphics

Très bonne compression sans perte

Gère la transparence

Reconnu par quasi tous les logiciels

Assez lourd à utiliser pour les grandes photos

Bonne alternative au Gif si l’on n’a pas besoin de l’animation.

Peut convenir pour des photos puisque non limité à 256 couleurs

Idéal pour les images détourées où l’on a besoin de gérer la transparence.

BMP: BitMaP

Format par défaut de Windows

Disponible quasi que sur Windows

Fichiers très lourds.

RAW: signifie brut en anglais

Contient toutes les données enregistrées par le capteur de l’APN, assimilé à un négatif

Pas de compression, donc très lourd.

Nombreuses variantes rendant le fichier inutilisable par certains logiciels

Demande un « développement » avant de pouvoir être utilisé

Idéal pour la manipulation et surtout la correction de photos, mais demande plus de connaissances techniques et du matériel apte à gérer ce format vu sa lourdeur.

PSD: Format natif de photoshop;

XCF: Format natif de Gimp

Permettent de travailler sans perte de qualité et d’utiliser toutes les fonctionnalités de leur logiciel respectif

Fichiers qui peuvent devenir très lourds surtout à l’utilisation des calques.

Souvent mal interprétés si on lit le fichier avec un autre programme

Format à privilégier tant que l’on est occupé à travailler sur l’image.

Principaux formats vectoriels standards

Format

Points forts

Points faibles

Remarque

EPS: Encaplulated  PostScript

Reconnu par beaucoup de systèmes

Fichiers très lourd

Utile pour garder la notion de vectoriel lors d’un passage d’un programme à un autre ou pour l’impression

SVG:

Très forte compression possible (langage XML, donc texte)

Gère la transparence

Reconnu assez bien sur le web

Relativement jeune, peu d’outils le manipulent vraiment

AI: Adobe Illustrator

Reconnu par beaucoup de logiciels vectoriels

Format propriétaire, et la licence d’Adobe n’est pas donnée!

PICT: Picture

Format par défaut de Mac OS

Utilisé et reconnu sur toute plateforme MacOS

Pas reconnu sous Windows

Comme BMP, n’a pas vraiment d’intérêt face aux autres formats existants

Taille, définition et résolution d’images

Ces trois éléments (taille, définition, résolutions) sont souvent confondus et provoque parfois de belles surprises!

Ne vous est-il jamais arrivé d’avoir une belle image à l’écran et la retrouver toute petite une fois imprimée? Ou inversement recevoir une image imprimée en 10*15cm et ne pas arriver à la visualiser en entier à l’écran?

Cela tient tout simplement à ses caractéristiques de taille, de définition et de résolution.

Ces trois éléments sont relativement liés entre eux, vu que modifier l’un entraîne systématiquement la modification d’un autre.

Taille (ou dimension) d’une image

Cette notion Taille400x300pxcorrespond à la longueur et à la largeur de l’image.

On parlera en PIXELS pour une image vue sur l’écran et on parlera en CM ou MM pour une image imprimée.

Par exemple, une image occupera 640*480 pixels sur un écran, une autre aura 10*15cm à l’impression.

Définition de l’image

La définition d’une image, souvent à tort appelée résolDefinition1200pxution, est le nombre de pixels qu’elle contient, donc sa largeur * sa hauteur.

Dans le cas de notre image en 640*480, sa définition serait de 307 200 pixels.

Lorsqu’on vous dit que votre APN produit des images de 12 millions de pixels, on vous donne sa DEFINITION (et non sa résolution!)

Résolution d’une image

ResolutionCette notion est peut-être celle qui est la plus difficile à manipuler à cause de sa différence de comportement suivant qu’on soit à l’écran ou à l’impression.

La résolution d’une image donne un nombre de pixels (écran) ou un nombre de points (impression) par pouce. La résolution va donc influer fortement sur la dimension même du point ou du pixel.

Globalement, plus le nombre de points ou de pixels par pouce sera élevé, et plus petit sera le pixel ou le point. De même, moins le nombre de pixels ou de points par pouce sera élevé, et plus gros seront ces points et pixels.

Vous comprenez donc pourquoi à taille égale, on préfère les résolutions élevées (celles ou les pixels et points sont les plus petits) car cela donne une bien meilleure impression de netteté!

Ok, mais en quoi cela change-t-il, suivant qu’on regarde une image à l’écran ou qu’on l’imprime?

Lorsque vous augmentez la résolution de votre imprimante, vous demandez à celle-ci d’imprimer des points plus petits. Un pouce, restera un pouce et le nombre de points qui le compose sera plus ou moins élevé suivant la résolution demandée. Donc pas de secret! Si on veut plus de points dans un pouce, il faut bien diminuer la taille de ceux-ci. Et ça, votre imprimante sait très bien le faire! (jusqu’à un certain point quand même, hein!)

Contrairement, côté écran, la résolution n’est pas modifiable! Elle est régie par votre écran lui-même. Elle sera toujours de 72 pixels par pouce (96 sur certains systèmes). La seule chose qui est possible c’est de modifier le nombre virtuel de pixels de l’écran, ce qui est déconseillé sur les écrans actuels sous peine d’avoir un rendu très moche et quasi illisible. Si on ne peut pas modifier la résolution de l’écran, donc la taille du pixel, lorsqu’on augmente la résolution de l’image au-delà des 72ppp, c’est le pouce qui s’agrandit avec comme résultat une image qui peut déborder de votre écran (en vue 100% – Car pour compliquer un peu les choses, il y a aussi le facteur ZOOM d’affichage qui joue!)

Ce qu’il faut savoir!Même si votre logiciel permet de modifier la résolution de votre image, il n’est pas toujours judicieux de le faire! En effet, si on augmente la résolution d’une image de trop faible résolution, tout en gardant sa taille pour l’impression risque de fournir une image de bien mauvaise qualité, étant donné qu’il faudra rajouter des points, ce que fera pourtant avec plaisir votre logiciel. Seulement les points qu’il ajoutera seront des points « inventés » en fonction des points existants et donc vous aurez une belle impression de flou.

 

Laisser un commentaire