Le saviez-vous?
    Il est possible de créer des raccourcis vers des dossiers sur le bureau de votre ordinateur (ou ailleurs) au même titre que les raccourcis de programmes

Comprendre les calques dans un logiciel de traitement d’images

CalquesIntro

 

Les calques dans Photoshop ou dans tout autre logiciel graphique, sont un outil qu’il est intéressant à maîtriser, même si au début cela paraît assez complexe.
Ils permettent de créer des compositions graphiques complexes en séparant les différents éléments. Cela fonctionne par couches superposées qu’il est possible d’intervertir pour obtenir des effets différents.
Un des gros avantages de l’utilisation des calques, est qu’il n’altère pas l’image d’origine et qu’il est dont tout à fait possible de faire marche arrière en le supprimant sans pour autant avoir perdu l’original ou avoir à recommencer le travail dès le début.
Voyons ensemble de quoi il retourne….

Pour commencer: Que sont les calques?

Un calque est donc une couche transparente par défaut superposée sur une autre, l’ensemble de ces couches formant l’image.
Il en existe de 4 sortes:

Le calque d’arrière plan:

Il ne peut en exister qu’un seul par image et il est toujours placé en dessous de la pile. C’est aussi le seul calque qui ne peut pas être transparent.
Lorsque vous ouvrez une image, celle-ci est d’office représentée sur un calque d’arrière-plan. Il n’est pas possible de modifier la transparence d’un calque d’arrière-plan. De même, certains outils de Photoshop ne seront pas accessibles pour ce type de calques.
Par contre, le calque d’arrière-plan peut facilement être transformé en calque « normal » afin d’en hériter toutes les fonctions.

Calque d'arrière-plan

Les calques (en eux-mêmes):

Ce sera le type de calque le plus couramment utilisé. Ce calque pourra contenir des morceaux d’images, du texte, etc… Ce sont des calques de contenus comme le calque d’arrière-plan mis à part qu’ils sont manipulables à souhait, on pourra donc:

  • modifier leur degré de transparence;
  • modifier leur mode de fusion par rapport aux calques précédents;
  • les déplacer dans la pile;
  • leur attribuer un ou plusieurs styles (effets particuliers);
  • les classer, les grouper pour une bonne organisation.

Nous distinguerons les calques:

  • de pixels: les calques les plus courants puisque c’est ceux-ci qui représentent votre image ou une partie de celle-ci en mode bitmap (voir le chapitre sur « Bien comprendre les images »)
  • de texte: ce sont des calques où l’on trouvera le texte ajouté à l’image, et qui resteront éditables. Il sera donc toujours possible par la suite de modifier ce texte.
  • de forme: ces calques seront utilisés pour représenter des formes dites vectorielles, donc modifiables par leurs points d’ancrage.  (voir le chapitre sur « Bien comprendre les images »)
  • dynamiques:  ces calques contiennent des données d’images qu’elles soient pixellisées, vectorielles, ou encore de texte tout en en conservant le contenu source avec toutes les caractéristiques d’origine. Les modifications que l’on apporte ainsi au calque sont non destructrices comme c’est le cas pour les autres types. Très pratique pour l’utilisation des filtres par exemple pour lesquels il sera très facile d’apporter de fins réglages.

Types de calques

Les calques de réglage:

C’est peut-être celui qui est le plus complexe à imaginer, quoi que….
Les calques de réglages permettent toute une série de corrections sur l’image (luminosité, contraste et bien d’autres) sans altérer l’image elle même. Un peu comme les calques dynamiques, les calques de réglages permettent de revenir sur un réglage et le modifier à souhait.
De plus, l’utilisation de ce genre de calque permet en changeant leur ordre dans la pile d’obtenir des effets qu’il serait quasi impossible d’obtenir en passant par les mêmes réglages directement sur l’image.
Nous étudieront cela dans un autre chapitre.

Calque de réglage

Les calques de remplissage:

Ce calque fonctionne comme le calque de réglage, sa différence résidant dans le fait qu’il rempli la surface de travail d’une couleur unie, d’un dégradé ou encore d’un motif. Contrairement aux calques de réglage, ils n’auront pas d’impact direct sur le calque situé au-dessous d’eux. C’est suivant le mode de fusion avec le ou les calques du dessous qu’il sera possible de donner une toute autre ambiance à l’image. Exemple: une photo prise en plein jour à laquelle on donne une ambiance de nuit.

Calque de remplissage

Exemple final de l'utilisation des calques

En pratique

Vous voulez en savoir plus et pratiquer ce concept? N’hésitez pas à vous inscrire à une de nos formations traitant du sujet où à nous contacter pour une formation sur mesure

Laisser un commentaire